Vous êtes ici : -> Accueil -> Presentation -> Historique
histoire

La Fédération musicale du Hainaut (FMH) au passé

 


La Fédération musicale du Hainaut est une association sans but lucratif composée de sociétés hennuyères chorales ou instrumentales d’amateurs. Son siège social est actuellement situé à Tournai.

 

1895 – Les prémices

1949 – Création de la fédération

1972 – Représentation des autres régions

1974 – Première restructuration

1975 – Reconnaissance de la fédération par le Ministère de la culture

1995 – Création de l’ASBL et seconde restructuration

1997 – Création du journal Note à note

2000 – Note à note disparaît pour créer Musicum

2001 – Retrait de l’aide provinciale

2005 – La FMH participe à la recherche action

1895 – Les prémices

 

On parle déjà d’une Fédération des Sociétés instrumentales du Hainaut en 1895. C’est cette fédération qui, avec la Fédération royale des Sociétés chorales, créera la Confédération musicale de Belgique (CMB) en 1938. Très vite, une collaboration s’installe entre les services culturels de la Province de Hainaut et l’association fédérative des musiciens amateurs.

Retour début

 

1949 – Création d’une fédération  de la région Mons Borinage

 

La Fédération musicale du Hainaut est créée en tant que telle en 1949. Son président est le Docteur Max Urbain.

Retour début

1972 – Représentation des autres régions

 

En novembre 1972, le comité, jusque là composé exclusivement de représentants de la région Mons-Borinage, s’étoffe et compte alors un administrateur par région (Borinage, Centre, Charleroi, Mons, Mouscron, etc.).

 

Ce comité provisoire est soumis à l’agréation de l’assemblée générale en 1974. La séance se tient à la Maison Losseau à Mons. Elle est présidée par Georges Leriche qui a succédé à M. Duhayon. Robert Eustace, chef de division au Centre culturel du Hainaut, annonce à cette occasion que le CCH a souscrit, pour cette année, deux cents abonnements à la revue Caecilia dont il est le responsable et le correspondant pour le Hainaut.

Ces abonnements seront distribués gratuitement aux sociétés non affiliées à titre de propagande. Le secrétariat de la fédération est confié à Christian Decubber qui en deviendra également le trésorier en 1975.

Retour début

1974 – Première restructuration

 

Dans la première restructuration de la Fédération musicale du Hainaut, Robert Eustace joue un rôle important.

C’est en effet en 1974 qu’a lieu le premier Concours de composition musicale organisé conjointement par le Centre culturel du Hainaut et la Fédération musicale du Hainaut. Le prix de la Province est attribué à André Waignein de Mouscron, celui de la Fédération musicale du Hainaut à Claude Siquiet de Leernes.

Retour début

1975 – Reconnaissance de la fédération par le ministère de la culture.

 

L’année suivante, le Ministère de la culture accepte l’idée d’intervenir en faveur des sociétés musicales par le truchement des fédérations provinciales et, dès lors, de ne plus se limiter à subsidier la seule Confédération musicale de Belgique (CMB). À cet effet, les fédérations provinciales transmettront les rapports d’activité des sociétés fédérées.

Après s’être retirée de la CMB, en 1977, la Fédération musicale du Hainaut souscrit elle-même une assurance collective contre les accidents corporels et une assurance de responsabilité civile pour ses membres, crée ses distinctions honorifiques fédérales, devient l’intermédiaire entre les sociétés affiliées et le Ministère de la Culture française en ce qui concerne l’octroi de distinctions honorifiques dans les ordres nationaux et gère la répartition des subsides ministériels et provinciaux.

Cet accord entre la Fédération musicale du Hainaut et le Ministère de la culture française est étendu, lors d’une réunion ayant lieu le 26 novembre 1977 à Namur, aux autres fédérations wallonnes.

 

La Fédération musicale du Hainaut poursuit ses activités habituelles tout en prolongeant son développement au travers de nouveaux objectifs : la Fédération musicale du Hainaut participe aux Fêtes du Théâtre national de Belgique en y déléguant des sociétés musicales (Morlanwelz en 1982, Colfontaine en 1983, Quiévrain en 1984, Écaussines en 1985, Saint-Ghislain en 1986, Lessines en 1987, Ath en 1989, Binche en 1991); elle collabore à l’organisation de manifestations ponctuelles comme le colloque «Harmonie-Fanfare» à Tournai (1983), l’exposition d’instruments organisée par les groupes musicaux de la Maison du Peuple de Frameries (1983), le camp musical d’Ère, l’Année européenne de la Musique (1985), Amusiquons-nous (1985) et Fête de la musique (1986) à Hornu, le quatrième centenaire de Jacques Du Broeucq à Mons (1985); la RTBF promotionne nos harmonies et fanfares en leur offrant un temps d’antenne à la radio; la Fédération musicale du Hainaut participe aux festivals de l’Association musicale interfédérale de la Communauté française (AMI) fondée en 1982; elle réalise en 1986 un disque intitulé Hainaut des Chœurs, consacré à la musique vocale de la Renaissance; la coordination artistique en est confiée à André Vandebosch, directeur de l’ensemble vocal de la RTBF; elle organise ou favorise de nombreux échanges entres des sociétés musicales françaises ou luxembourgeoises et les sociétés hennuyères.

 

Chargée comme les autres Fédérations par le Ministère de la Communauté française de l’organisation des auditions « Art & Vie », la FMH délègue cette mission à la Direction générale des Affaires culturelles de la Province du Hainaut (DGAC) par le biais des Rencontres provinciales d’Art musical – Catégorie « Excellence ». Les sociétés ainsi classées (et qui le souhaitent) peuvent bénéficier de la reconnaissance automatique dans le catalogue des tournées « Art &Vie ». 

Retour début

1995 – Création de l’ASBL et seconde restructuration

 

En 1995, le Service de l’inspection du Ministère de la Culture et des Affaires sociales insuffle un nouveau dynamisme à la Fédération en lui suggérant de revoir ses objectifs sous l’angle de cinq grands axes : l’administration-documentation, la promotion, l’information, l’animation et la formation. Une nouvelle équipe est élue lors de l’assemblée générale du 19 juin 1995.

 La Fédération musicale du Hainaut connaît ainsi sa deuxième grande restructuration. Sous la présidence de Gilbert Debaisieux, le nouveau conseil d’administration, composé de vingt et un membres, s’attelle à la réalisation de son nouveau programme. Des commissions sont créées et débouchent sur la mise sur pied de nouvelles réalisations, dont on retient particulièrement la publication de la revue fédérale Note à Note,  la mise en œuvre de la circulaire du Ministre Jean-Claude Van Cauwenberghe initiant une synergie entre les académies de musique et les sociétés musicales du monde associatif, la collaboration dans diverses manifestations, festivals et spectacles, la révision du règlement des Rencontres musicales provinciales en 1997, l’instauration d’un concert fédéral annuel animé par des sociétés chorales et instrumentales du Hainaut, une communication importante autour des camps musicaux organisés en Hainaut, faite auprès de toutes les sociétés hennuyères, affiliées ou non, un cycle de formation continuée de cadres musicaux au bénéfice des sociétés instrumentales, et l’informatisation de toute une série de données utiles aux sociétés et à la gestion quotidienne de la fédération.

Retour début

1997 – Création du journal Note à note

 

En 1997, la fédération établi une convention avec la maison de la culture de Tournai pour créer le journal Note à note, en reprenant l’édition du journal Ha-Fa Hainaut occidental, édité par la Maison de la culture de Tournai depuis 1984.

Retour début

2000 – Note à note disparaît pour créer Musicum

 

En décembre 2000, est créé le journal Musicum, périodique trimestriel de l’USM. 210 sociétés sont affiliées à la fédération.

Retour début

2001 – Retrait de l’aide provinciale

 

En 2001, suite au départ en préretraite de Christian Decubber , secrétaire de la fédération et agent provincial au sein de la DGAC Hainaut, le secrétariat de la fédération est transféré chez José Lambot. En 2003, il sera transféré à la maison de la culture de Tournai. La fédération s’informatise.

Retour début

2005 – La FMH participe à la recherche action

 

La FMH a participé activement aux réflexions menées au sein des différentes instances provinciales et du Ministère de la Communauté française en vue de l’émergence rapide - on le souhaite - d’un nouveau décret régissant les pratiques musicales amateurs.

 

En 2006, dans le cadre de la tournante instaurée par l’USM, la FMH a organisé le Festival USM 2006 en modifiant radicalement le concept désuet de ce festival et en privilégiant l’organisation de 6 rencontres conviviales entre sociétés disséminées sur l’ensemble du territoire hennuyer.

 

Suite au retrait pour raisons professionnelles de son Président, Jacques Leclercq, Pascal Gilquin assure la présidence depuis mars 2007.

Retour début